STOP au virus de la grippe

Publié le par amelie


La grippe est une infection respiratoire aigüe très contagieuse. Il en existe 2 types :

  • la grippe saisonnière, d’origine virale, qui se manifeste chaque hiver en France ;
  • la pandémie grippale, qui est une épidémie caractérisée par sa diffusion géographiquement très étendue (sur plusieurs continents ou dans le monde), à l’occasion de l’apparition d’un nouveau type de virus. Le virus possédant des caractéristiques nouvelles, l’immunité de la population est faible.


Récemment, l’apparition d’un nouveau virus de type A (H1N1), très transmissible d’homme à homme,  pour lequel les populations sont peu immunisées, a amené l’OMS à déclarer l’état de pandémie en juin 2009. Il est indispensable de se préparer, pour se protéger, freiner la vitesse de contagion de la maladie et limiter de ce fait le nombre de victimes.

Se préparer, c’est préserver notre santé et freiner la pandémie
L’hypothèse retenue dans le plan national prévoit qu’en cas de grippe pandémique, 9 à 20 millions de personnes seront touchées en l’absence de mesures de protection. Parmi ces personnes, 455 000 à 1 million nécessiteront une hospitalisation. Le nombre des décès pourrait, quant à lui, s’élever à plusieurs dizaines de milliers si aucune mesure de prévention n’est prise.

Des règles d’hygiène essentielles existent et doivent être respectées. A ce titre, la rubrique Les règles d'hygiène essentielles du site www.pandemie-grippale.gouv.fr indique les principaux gestes et comportements à adopter. C’est seulement une attitude responsable, au bon moment, qui permettra de réduire les risques pour notre santé et d’éviter de contaminer nos proches en cas de maladie.

Se préparer, c’est maintenir la vie économique et sociale

Plus le nombre de personnes malades sera élevé, plus l’absentéisme sera fort dans les entreprises et dans les administrations : le taux d’absentéisme pourrait ainsi atteindre de l’ordre de 40% lors du pic de la pandémie. L’activité de l’économie sera alors difficile à maintenir. Se préparer à la pandémie en contenant sa progression, c’est permettre à la vie sociale et économique de notre pays de fonctionner le plus normalement et le plus longtemps possible, pour le bénéfice de tous et de chacun d’entre nous.

Il est recommandé aux employeurs d’anticiper la survenue d’une pandémie grippale en élaborant un « plan de continuité d’activité ». Ce plan doit prévoir à la fois des modes d’organisation spécifiques et la protection des personnels sur le lieu de travail.
 

Pour bâtir son plan de continuité d’activité, l’organisme examine les conséquences vraisemblables de la pandémie sur son activité habituelle, en se basant sur les taux d’absentéisme évalués par le plan national, puis elle identifie et hiérarchise ses missions :

  • celles qui devront être assurées en toutes circonstances,
  • celles qui pourront être interrompues pendant une à deux semaines,
  • celles qui pourront être interrompues 8 à 12 semaines.


Les ressources nécessaires à la continuité des activités indispensables sont alors évaluées : moyens humains (effectifs et compétences) et moyens matériels, affectations financières, conseil juridique, etc. Une part essentielle du plan sera consacrée aux mesures de protection de la santé et de la sécurité des personnels (stocks de masques, moyens de lavage des mains, de sacs pour recueillir les déchets …).
 


Pour en savoir plus :

 

  • Info grippe : 0825 302 302

(0,15 € TTC/min depuis un poste fixe)

Publié dans actualité

Commenter cet article